• Les « jongleries » de Denise

D'une Denise à l'autre

Le mois passé, une Denise qui lisait ma « jonglerie » de janvier a vibré à cet article et cela l'a amenée à ressortir un de ses textes qu'elle veut bien nous partager. Il s'intitule : « Si je pouvais revivre ma vie ». Genre de relecture...

Revivre...
Vivre à nouveau, à la manière d'une vague.
Avancer toujours plus loin,
Gonfler, retomber lourdement,
Riche d'un oxygène neuf... d'un élan plus vigoureux.
Dessiner sur le sable, bercer le nageur, balancer le canotier.
Pleine de soleil, faire rêver le romantique, inspirer le peintre.

Gronder sous le vent en furie, casser le rocher,
Briser la chaloupe oubliée.
Se calmer pour adorer, refléter la lune,
Prendre sur son dos toute la nuit étoilée,
S'en faire un manteau aux couleurs d'éternité.

Oui, revivre...
Riche d'une plus profonde sagesse
Jaillissant de l'intérieur, et s'élançant vers la plénitude
Pour en éloigner l'horizon.

Denise Laquerre
17 novembre 2015

La Journée des Femmes, le 8 mars 2017

En ce jour on a souligné internationalement la Journée des Femmes.
L'occasion est toujours bonne de se poser la question : Qu'est-ce que le féminisme ?
La question est la même mais la réponse se module selon la personne qui répond et selon l'époque où elle a vécu ou où elle vit présentement.

Le féminisme remet en question l'ordre établi des choses, dont les relations homme/femme.
Le féminisme chrétien exige une conversion à opérer pour rétablir une justice et une dignité égales entre tous les humains.

Quelques prépositions et une conjonction peuvent nous faire saisir l'évolution de la nature des liens qui unissent l'homme et la femme.

La femme POUR l'homme

  • la femme objet, méprisée, esclave et infantilisée

La femme COMME l'homme

  • la femme conforme, qui imite, qui ne respecte pas son identité

La femme CONTRE l'homme

  • la femme en guerre contre l'homme, autosuffisante, qui se dit « supérieure »

La femme AVEC l'homme

  • la femme en alliance, en partenariat avec l'homme, pour un projet d'humanité juste et bon pour le couple, bénéfique pour les enfants, prometteur pour la famille et la société

 

Malgré le ton patriarcal de certains de ses textes, la Bible dès le début, annonce ses couleurs. « Homme et femme il les créa » Genèse 1, 27 signifiant par là, que l'homme à lui seul, ni la femme à elle seule n'est toute l'humanité.

Plus loin dans Gal.3,28 saint Paul écrit : « En Christ, il n'y a plus ni juif ni grec, ni esclave ni homme libre, ni homme ni femme ».

C'est là une affirmation la plus décisive de l'égalité fondamentale de l'homme et de la femme qui ensemble participent à l'aventure de l'humanité telle que voulue par Dieu.

Mars 2017

Si votre vie était un film ?

Commencer une année nouvelle quand on en est au deuxième versant de sa vie peut avoir une signification bien particulière.

C'est peut être la raison pour laquelle, l'autre jour mon attention fut attirée par cette question, alors que je surfais sur le site A-MUSED de Philip Chircop. Il est un jésuite maltais qui, il y a quelques années a obtenu sa citoyenneté canadienne.

L'article en question, s'intitulait en anglais « If your life were a film... » ou « Si votre vie était un film... »

À l'aide des questions suivantes, je vous assure que votre imagination et vos souvenirs peuvent faire un bon bout de chemin...

Quel genre de film ce serait ?

Qui en serait le héros ou l'héroïne ?

Jusqu'à maintenant, quel en serait le moment le plus dramatique ? le plus drôle ? le plus touchant ? le plus intriguant ?

Quelle en serait la trame sonore ?

Qui inscririez-vous au générique de la fin ? Pour quelle raison ?

Et si jamais vous visiez un « remake » de votre film quels changements apporteriez-vous ?

Bonne et fructueuse période de réflexion !

Janvier 2017

Décembre, mois de Marie

Avec l'Avent, avec l'Immaculée-Conception et avec la Nativité nous aimons contempler la mère de Jésus, femme de foi, docile et disponible à son Dieu, femme de l'événement par excellence.

Selon notre point de vue, Marie est à la fois une femme ordinaire et extraordinaire.

ORDINAIRE - De son vivant on n'a rien dit d'elle ou si peu. Elle-même n'a pas beaucoup parlé, « gardant toutes ces choses en son coeur ». Elle s'est appelée, la « servante du Seigneur ». Elle fut une enfant, une jeune fille, une épouse, une mère juive ordinaire.

EXTRAORDINAIRE - Par ailleurs, il n'y a pas si longtemps, le magazine TIME avait comme couverture, une illustration de Marie, la femme dont on a le plus parlé depuis deux mille ans.
Elle est extraordinaire du fait qu'elle a été la première.

Marie a été la bonne personne au bon moment :

POUR LE PÈRE - elle a été celle qui l'a laissé envahir son être et sa vie, celle qui a accepté de le « comprendre », de le « prendre avec », en son sein ;

POUR LE FILS - annonçant le Royaume. Marie a été la première à faire le passage de l'Ancien Testament vers le Nouveau. Les premières communautés chrétiennes mettront une centaine d'années à faire cette transition. Marie, elle, n'a eu que quelques années. Jésus fait du neuf et Marie est cette Outre neuve par excellence, ouverte et disponible.

Marie a accepté de vivre d'étonnement en étonnement, de surprise en surprise :

  • à l'annonciation, elle est troublée ;
  • à la Crèche, elle accueille les bergers, les différents ;
  • encore à la Crèche, elle reçoit les Mages, les étrangers ;
  • au temple, elle est décontenancée devant son fils de douze ans, aux « affaires de son Père » ;
  • elle accueille dans la foi, cette affirmation de Jésus : « Ma mère, mes frères, ce sont ceux qui écoutent la Parole ».

En quelques années, Marie a dû passer de la bonne juive pieuse au statut de première « chrétienne » ;

POUR L'ESPRIT - à la Pentecôte, Marie, est encore la première. L'invasion de l'Esprit, elle l'avait connue. Elle, qui avait donné naissance à Jésus, elle était prête pour la naissance de l'Église. Elle pouvait accompagner les disciples sur ce nouveau chemin. Elle les a aidés à discerner ce qu'il fallait garder de l'ancien et les choses qu'il fallait instaurer pour les temps nouveaux.

Réjouissons-nous pour Marie, cette femme, tout à la fois ordinaire et extraordinaire, la première de l'humanité qui sait où elle va et qui nous y entraine ; la première sur terre, comme au cieux à être pleinement fidèle à son Dieu.

Réjouissons-nous, pour Marie qui est avec nous, les chrétiens du 3e millénaire et sera là, à l'heure de notre mort.

décembre 2016